« A stray dog, howling in the dark » - Heine Hohenhart
Ancien de la Camarilla
Ancien de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 97
Genre : Masculin
Age : 1 021
chaine 1 :
Race : Vampire « Tremere
Existence : 9 200
Reputation : 1 500
Karma : 150
chaine 2 :
Points : 20
Fiche : [url=]test[/url]
Relations : <a href="#">lien</a>
Discord : Fresh!Johan #5411
avatar
avatar
Mar 30 Oct - 17:38
image_du_haut
image_horsrp
» Pseudo : Johan
» Age : 23
» Présence : 9/10
» Comment avez vous connu le forum ? : Fondateur
» Pourquoi vous être inscrits ? : Fondateur !
» Comment trouvez vous le forum ? : Magnifique. Je ne sais pas qui l'a codé et graphé, mais franchement il est très doué.
» Une autre chose à dire ? : Banane.
Heine Hohenhart
» Description rapide du personnage «
Heine est un ancien mage humain, de la maison Tremere, à l'époque où le clan n'était pas encore créé. Connu comme étant l'un des sept proches disciples du futur hôte de Saulot, il fut "étreint" en même temps que ses partenaires grâce à la potion réalisée par Goratrix.

Il fut ainsi l'un des premiers dirigeants de la Pyramide, qu'il quitta peu de temps après la diabolisation de Saulot par Tremere. Encore en "lien" avec l'organisation pour les rassurer, il est désormais un électron libre simplement lié à la Camarilla. Solitaire et plus occupé à travailler sa magie qu'à boire du sang, il cherche le moyen de soigner la psyché de son aimée et partenaire de vie, Manea, une jeune Malkavienne.
Age :1 021 ans.
Sexe :Homme.
Clan :Tremere.
Groupe :Camarilla.
Tier fiche :0.
Rang :Ancien.
Génération :4.
Réputation :1 500.
Karma :150.
image_fiche_identite
Description physique
À quoi ressemble Heine ? C'est une très bonne question. Commençons alors doucement, apprenons, avec lenteur et attention, à déceler les différents traits caractéristiques du Tremere. Pour commencer le tout, attaquons nous ainsi à sa silhouette générale, dans sa plus simple des tenues, celle d'Adam. Quels sont les détails, furtifs, que l'on peut déceler du coin de l’œil ?

L'homme est plutôt grand. Plus d'un mètre quatre-vingt-dix, Heine est tel une ombre. Fin, furtif, le vampire n'arbore ainsi pas une masse musculaire particulièrement développé. Sa musculature est fine, son corps presque sec, comme si le temps avait marqué son être bien plus que prévu. On peut voir ainsi se dessiner ses pectoraux, ou tracer du bout du doigt les différentes parties de son corps l'aidant à se mouvoir, caché derrière sa peau pale. Parce que oui, s'il y a bien une chose qui semble le rapprocher du cliché habituel du mort-vivant, c'est cette peau d'une pâleur à en faire frémir les morts. Trait commun, mais pourtant non hérité de son appartenance aux créatures de la nuit, comme on pourrait bien le penser. En réalité, Heine est un Albinos, dont les traits ne furent qu'assez peu changés lors de son étreinte. C'était presque comme si, déjà de son temps d'humain, sa propre vie cherchait à le rapprocher de cette fin dont il ne pouvait s'échapper.

Maintenant, il est temps de s'approcher. De s'attaquer au visage, à ce centre des attentions, d'observer Heine sous un autre angle. La forme de son visage semble être plutôt rectangulaire, allongée, se terminant à un fin menton. Ses traits sont à l'image de cette partie : fins, eux aussi, marqués par la pâleur de sa peau. Lorsqu'on monte, on tombe alors sur ses fenêtres de l'âme : ses yeux, son regard, d'un rouge brûlant, sanglant, pétillants, étincelants. Chose intéressante et à la fois singulière : même si le vampire ne semble pas dépasser la trentaine d'années physiquement, on dit souvent qu'il a le regard d'un vieil homme. Son regard trahit ainsi son appartenance aux Caïnites, vestige, stigmate des mille longues années où le Tremere marcha sur cette étrange terre. C'est comme si plonger dans ses yeux revenait à vivre sa vie, comme s'il était possible de sentir son histoire à travers le tout. D'ailleurs, cette marque de vieillesse est-elle même marquée par quelques cernes, nées de son manque de sommeil, puis surplombé par des fins cils. Lorsqu'on descend, on tombe sur son nez, traçant une ligne légère jusqu'à sa pointe.

Maintenant, il est temps de s'attaquer à l'encadrement du visage, à ses cheveux. La première chose que l'on remarque, surprenante et singulière, c'est bien la couleur étrange qu'arbore la masse capillaire. Un blanc, de neige, un blanc pur et simple. Le tout n'est généralement... pas coiffé, en réalité. Heine n'étant pas du genre à prendre plus soin de lui que ça, il laisse sa coiffure à l'air libre, sans s'y attarder une seule seconde. Ce n'est plus une bataille désormais, mais bien une guerre née d'un hasard perpétuel qui fait virevolter sa chevelure au gré du vent et du travail.

Vous pouvez désormais reculer, et revoir le tout dans son ensemble. Ce corps fin, musclé à la légère, légèrement désordonné. Malgré tout, quelque chose semble étrange. La manière dont il se tient. Là où on pourrait s'attendre à une tenue légère et penchée, signe d'un je m'en foutisme avéré, Heine est droit. Droit, à la perfection, comme s'il n'était pas capable de pencher. Comme si malgré tout, malgré ce qu'il était, il ne pouvait flancher. Ses gestes ont d'ailleurs cette lenteur calculée, combinée à sa voix claire et nette, comme s'il prenait le temps pour que rien n'échoue, pour que rien ne soit compris de travers.

Maintenant que les bases sont construites, il est temps de construire l'habillage du bâtiment. Nous allons ainsi parler et décrire la manière dont l'homme s'habille, cache son corps pale.

Heine n'a pas réellement de "tenue préférée", et n'apprécie qu'assez peu la mode ou tout ce genre de choses. Pas coquet pour deux sous, le Tremere s'habille ainsi comme il le désire au fur et à mesure du temps. Il achète simplement les vêtements qui lui vont et les porte de manière totalement aléatoire, sans s'occuper des couleurs ou des différents styles qu'il arbore. La seule préférence qu'a le vampire est pour les tenues larges, lui permettant de se mouvoir avec aisance. Il n'apprécie qu'assez peu tout ce qui est près du corps, comme si cela l'empêchait de respirer. Alors qu'il ne respire normalement pas, notez ici le petit détail...

Scientifique et mage, le vampire possède aussi quelques petites affaires dédiées à son travail. Une blouse, la même depuis plusieurs centaines d'années, qu'il porte lorsqu'il est dans son laboratoire. Attaché à ses expériences et à sa compréhension de la thaumaturgie, le Vampire possède aussi un ancien ensemble de mage, datant de sa vie d'humain. Une tenue vieillotte, avec une longue robe aux multiples couleurs ainsi qu'un joli petit chapeau pointu digne des plus vieux films traitant de la sorcellerie. Des affaires que Heine refuse de porter désormais, mais qu'il garde précieusement, comme rappel de sa vie passé. Même s'il ne peut s'empêcher de se moquer de tout ça, il n'arrive tout simplement pas à passer outre, à aller au-delà et de se débarrasser de cette ultime preuve de ce qu'il était autrefois.

Voilà tout ce que fait de Heine ce qu'il est. En résumé, une grande personne froide et pale, au corps fin. Une véritable ombre, aux tenues basiques et passe-partout, qui semble se frayer un chemin à travers le pauvre monde humain.
Description mentale
Heine, c'est un peu un vieil homme, bloqué dans un corps jeune. Un être qui a transcendé l'humanité, son propre état mortel, mais qui cherche à jamais à s'attacher aux bribes de ce qu'il était avant. Souffrant en permanence de ses propres erreurs, vivant dans le regret et la mélancolie, il cherche à expier ses fautes, gardant auprès de lui le plus grand de ses échecs. Le Tremere s'est enfoncé dans une mer de problèmes et de tristesse, s'enfonçant toujours plus profondément, espérant un jour toucher un sol qui ne semble même pas exister.

De cette manière, on peut comprendre la lenteur qui anime chacun de ses pas, chacune de ses actions. Le Vampire prend son temps pour tout, calculant à la moindre micro-seconde chacun de ses mouvements. Il prend le temps, sachant que de toute manière le sien ne lui est plus compté. Une habitude née de son grand âge, des nombreuses années passées à simplement attendre que le temps passe, que le monde change. L'homme n'est pas, par conséquent, réellement dans l'attrait de la torpeur. Certains vieux vampires aiment passer du temps endormis, durant des dizaines, centaines d'années. Heine, lui, n'apprécie qu'assez peu ce passage forcé et singulier dans les bras d'un Morphée vengeur, qui ne semble pas capable de vous lâcher de ses bras puissants. Le Tremere, lui, cherche plutôt à profiter, à voir le monde changer de ses propres yeux.

Sa voix, la manière dont il parle, prend ainsi le même chemin. La diction du Chien errant est lente, mais forte et déterminée. C'était comme si chaque mot était préalablement choisi. Le vocabulaire de l'homme est ainsi relativement proche des mots utilisés par les autres anciens, même s'il semble, petit à petit, s'adapter aux termes employés par les plus jeunes. Malgré sa forte origine Allemande, aucun accent ne vient non plus altérer sa parole, Heine ayant totalement absorbé un accent venant d'Ireland, suite à ses nombreuses années de vie là-bas. Malgré tout, lorsqu'il perd doucement le contrôle de lui-même et qu'il commence à laisser la colère prendre le dessus, on peut sentir l'accent revenir au galop, tout comme certains termes de sa langue natale. D'ailleurs, sa bête ne parle que via la langue de Wolfgang, comme si tout cela était un retour à ses origines.

Cette recherche du calme n'est, en réalité, pas qu'un simple stigmate de ses mille années de non-vie. Dans un sens, cet automatisme est né de son plus grand besoin : celui de rester humain. Incapable de faire l'impasse sur son lui passé, Heine en souffre ainsi en permanence. Sa bête est affamée, assoiffée d'un sang frais. Telle une lame de Damoclès au-dessus de sa tête, le Tremere affronte chaque jour un peu plus le côté bestial vivant au fond de lui. La plupart des anciens réussissent à contrecarrer les plans de la Bête en abandonnant totalement leur humanité, se séparant de ce qu'ils étaient avants pour devenir un autre être, aux principes moraux différents.

Lui, en est incapable.

Suivant encore et toujours la voie de l'être humain, passant pour une véritable bête de foire auprès de certains confrères, Heine n'arrive pas à passer outre. Même s'il est un vampire et qu'il en est conscient, l'homme est incapable de laisser partir ce qu'il fut autrefois. C'est pour cela qu'il est à la recherche du Golconde, un état étrange, un espèce d'équilibre entre la bête et l'homme. Et selon certaines sources, elle permettait de totalement détruire l'influence de la bête.

Suivant naturellement ce précepte, Heine est aussi particulièrement dénué d'humour. Atrocement premier degré, l'homme prend tout argent comptant, ne sachant que peu comprendre le principe de sarcasme.

Malgré tout, le Tremere garde une profonde passion pour la magie. Ancien maître des Arcanes du genre humain, il troqua finalement les arts occultes de l'humanité pour la Thaumaturgie. L'homme est ainsi l'un des sept premiers à avoir créé la voie de la magie du sang, désormais maîtrisée par le clan des Tremeres. Particulièrement doué dans son maniement, il fut le pionnnier de la Télékinésie, qui est encore aujourd'hui sa plus grande spécialité. Plutôt déçu de ne plus pouvoir user de ses anciens pouvoirs, Heine se plonge ainsi totalement dans l'art de cette nouveauté singulière, passant de nombreuses heures, journées, semaines voir mois dans son laboratoire à expérimenter.

Homme de magie, mais aussi homme de science, le Chien errant n'oublie néanmoins pas l'importance de cette partie du monde. Ainsi, outre son apprentissage de la Thaumaturgie, Heine cherche à mieux comprendre ce qui l'entoure.

Son autre passion, plus singulière, concerne les oiseaux. Depuis sa plus tendre enfance, le Vampire voyait en ses créatures la liberté incarnée. Pouvoir aller où ils désirent, quand ils le désirent. Ainsi, notre ami est particulièrement calé dans le domaine, et sera toujours prêt à tout arrêter pour observer ces créatures. C'est un peu son pêché mignon, une de ses quelques faiblesses sociales. Ce n'est pas pour rien que sa seule goule est un oiseau, un fidèle compagnon qui l'accompagne depuis déjà plusieurs centaines d'années.

Concernant sa vision du genre humain, notre protagoniste est plutôt mitigé. Même s'il ne se considère plus réellement comme eux, il ne les apprécie pas pour autant. Désormais, il fait partit du monde de la nuit, et s'attacher à des êtres qui serviront peut-être un jour de repas est contre-productif. Malgré tout, il est de ceux qui n'acceptent pas les violences inutiles. Stigmates de sa vie humaine, Heine ne peut accepter ceux qui s'attaquent à des humains par simple plaisir, usant de leurs capacités supérieures pour se jouer d'eux.

De part son amour pour les arts magiques, Heine fut longtemps en admiration devant Tremere. Il fut l'un de ses disciples, et durant de nombreuses années le premier des Caïnites du clan fut une source d'inspiration. Cette manie qu'il avait de "copier" le Mage fut énormément source de moquerie, lors de sa jeunesse. Néanmoins, il commença à penser différemment une fois vampire. Comprenant petit à petit que l'influence du futur hôte de Saulot n'était ni bonne pour lui, ni bonne pour le clan, il décida de petit à petit s'échapper de la Pyramide, récemment créée.

Concernant les relations amoureuses, Heine n'est pas réellement du genre à s'en préoccuper... ou en tout cas, il ne l'est plus. À ses côtés trône ainsi Manea, une jeune femme, une Malkavienne, qui conquit le cœur du Tremere alors qu'elle n'était encore qu'une humaine. Une femme d'exception, qui sembla jusqu'à redonner vie au vampire. Ils vécurent une relation torride et sensuelle, redonnant le sourire à l'être qui ne pensait ne plus en être capable. Chose qu'il aime le plus au monde, mais aussi son plus grand regret, lorsque cette dernière se fit infanter par un Malkavien, suite aux nombreux refus de son amour de lui transmettre cette dangereuse maladie qu'on nomme immortalité.

Depuis ce jour, Heine s'occupe d'elle. La belle ayant perdu l'esprit suite à sa transformation, le Tremere cherche, désormais, un remède à sa condition. Elle est, encore et toujours, la seule personne capable de lui arracher un sourire, et la seule personne à encore le rattacher à la vie. Fin cordon de sa santé mentale, toujours sur le point de lâcher, il est plutôt cocasse de se rendre compte que la seule personne qui fait tenir sa psyché est une des manifestations de la folie.
Histoire
Dans les histoires, normalement, on commence par le début. L'enfance. Le point de départ d'une existence, les premières pages donnant alors le ton du reste du récit. Dans le cas de Heine, cette partie-là de sa vie n'est pas forcément palpitante, ou intéressante à raconter. Ne méritant qu'à peine un paragraphe, elle commença néanmoins en Allemagne, son âme prenant place au centre d'une famille de mage relativement classique. Une fratrie qui n'était pas énormément connue pour ses capacités, mais se forgeant un minimum de réputation pour vivre dans des conditions relativement agréables. Au fond, le Vampire ne garda aucun réel souvenir de ses premières années de vie. Il ne sait d'ailleurs pas comment sont morts ses parents, comment sa famille a évolué. C'est un passage de sa vie qui n'a plus vraiment d'importance.

Le changement fut lors de son ascension. Bien plus doué que le reste de sa famille, le jeune mage fut rapidement appelé à rejoindre une autre "famille". Du haut de ses seize ans, il entreprit alors un léger voyage, remplissant alors les rangs de la Maison Tremere. Cette maison était un des groupes de l'ordre d'Hermes, une puissante association de mages humains. Le plus haut gratin du monde magique allemand. Le leader de la dite maison tomba, par hasard lors d'une visite, sur le jeune Heine. Intéressé par le talent du jeune homme, il décida alors de le prendre sous son aile, en compagnie de ses autres disciples.

Voilà à partir d'où le Tremere arrive enfin à se souvenir. Parfois, lorsqu'il est allongé, tentant de trouver le repos, les visions de cette vie passée fait surface, agressant ses sens.

En effet, tout cela était particulièrement important pour le jeune homme. Même si doué, notre protagoniste manquait de connaissances, d'expériences, et ce fut Tremere et les autres vieux mages de l'Ordre qui enseignèrent le tout au futur chien errant. C'est de là dont vint son ancienne adulation pour le leader de la maison, infiniment plus doué et puissant. Une véritable figure d'autorité, qui marqua à jamais la psyché de Heine. Ainsi, les années passèrent, lentement, le jeune homme se rapprochant des différents disciples de Tremere. Goratrix, Meerlinda, etc. Désormais, il était un membre relativement éminent de la maison. Participant aux réunions, à l'évolution du groupe.

C'était... le bon temps. Très certainement les plus beaux moments de sa vie d'homme. Et même encore aujourd'hui, en y ajoutant ses années de non-vie, et malgré sa rencontre avec Manea, les années passées dans l'ordre furent douces et agréables. Ils passaient leurs temps à apprendre, à dévorer des livres de magie, à tenter d'avancer tous chacun de leurs côtés dans les arts occultes et mystiques. Ils ne pensaient à rien d'autre, profitant du soleil comme de la lune. C'est un temps que regrette, encore aujourd'hui, le chien errant. Car tout cela, toute cette vie presque idyllique, changea lors d'une expérience... malheureuse.

Plusieurs semaines avant l'expérience qui mena à la transformation de Heine, la maison Tremere réussit à enchaîner dans ses bas-fonds plusieurs êtres de la nuit. Des caïnites, des vampires, des suceurs de sangs. Des membres éminents Tzimisces, appartenant au sabbat. Bien sûr, de nombreuses expérimentations furent réalisés sur les différents cobayes, mais rien ne semblait présager ce qui allait se passer en cette année 1022...

Goratrix invita Tremere, et sept de ses plus proches disciples -incluant donc Heine- à boire une potion qui permettrait au groupe d'atteindre le nirvana du mage : l'immortalité. Une optique intéressante, un véritable Graal que chacun cherchait. La concoction fut bût avec entrain. Et avec elle... l'étreinte.

À la différence des autres caïnites, Heine devint alors un vampire via cette potion. Ce fut... douloureux. Brutal. Normalement, l'étreinte est douce. Le changement léger, lent, dans le plaisir orgasmique du baiser. Mais ici, ni douceur, ni plaisir. Une brûlure, un véritable feu qui venait s'attaquer à tout son corps. Brûlant son être, son âme, réduisant en cendres son humanité, et transformant son corps en quelque chose d'autre. Une expérience traumatisante, qui hanta durant de nombreuses années les journées du chien errant, qui n'était, à ce moment précis, encore qu'un jeune mage.

Après de nombreuses heures, le groupe se réveilla enfin. Devant cette nouvelle nature étrange et singulière, certains hurlèrent pour tenter d'apaiser leurs haines. En passant de l'autre côté, rejoignant les maîtres de la nuit, ils avaient payé en sacrifice le droit d'utiliser la magie humaine. D'autres furent enchantés, et Tremere, lui, fut simplement intéressé.

Le changement, pour Heine, fut, au départ, étrange. Il n'avait tout simplement aucun avis, ne faisant que se joindre au mouvement. Durant de nombreux mois, ils testèrent chacun leurs capacités, développant les prémices de ce qui devint plus tard la thaumaturgie. Ainsi, le nouveau vampire développa ses capacités de télékinésie, tout en comprenant les attraits des disciplines qu'il arrivait à contrôler. Alors que les autres penchaient vers la domination, lui était plus vers la présence.

Tremere accepta sa nouvelle appartenance, et décida de transformer la maison en une nouvelle hiérarchie, pyramidale. Il convoqua alors les nouveaux vampires, forçant un lien du sang, et créant de ce fait le départ de la future organisation que l'on connaît aujourd'hui. Heine en fut, par conséquent, l'un des fondateurs, même s'il n'appréciait pas réellement l'idée.

Petit à petit, cette "famille" à laquelle il pensait appartenir penchait d'un autre côté de la balance.

Il le remarqua surtout lors de la nuit suivante. Celle où toute la maison fut soit transformée, brisée sous l'étreinte, soit tuée. Les différents membres commencèrent ainsi à créer leurs familles... Sauf Heine, incapable d'affliger aux autres, de force, ce qui semblait presque être une malédiction.

Durant de nombreuses années, le futur chien errant accepta sa condition. Il travailla pour les bien faits de la pyramide, jusqu'à la diabolisation de Saulot par Tremere. Entrant en torpeur, Heine n'en pouvait plus. C'était assez. Trop. Trop de morts, trop de choses qu'il n'arrivait pas à accepter.

Profitant du sommeil de son ancien mentor, il décida alors de se séparer du reste du groupe. Les conditions étaient simples : ne pas se mettre au travers de la pyramide. À l'époque, l'organisation n'était pas aussi puissante qu'aujourd'hui, et grâce à sa place et son passif en tant que l'un des sept premiers membres du clan jouèrent en sa faveur lorsqu'il décida de prendre finalement son envol.

C'est ainsi que, durant plusieurs centaines d'années, Heine commença un espèce de... voyage. Et aussi, une terrible prise de conscience. Que l'immortalité n'était en rien un don, mais une malédiction.

Le départ fut agréable. Voyages, recherches, rencontres. Il développa ses capacités, développant, de son côté, l'art de la thaumaturgie. Et en même temps, il se déplaçait à travers le vieux monde, visitant villes et villages. Il rencontra les vampires de tout horizon, et de derrière le rideau, il observait la création de la Camarilla. La montée en puissance des premiers Princes, l'établissement de la mascarade. Il apprit ainsi que son clan, nommé d'après Tremere, était l'un des groupes à être à l'origine de cette secte, qui tentait d'établir de l'ordre dans le monde vampirique.

Rapidement, il fut convoqué par la pyramide. Malheureusement pour lui, impossible de refuser sans avoir à faire face à leurs tueurs. Et même si Heine était tout àfait capable de s'en défendre, il ne désirait que continuer paisiblement son voyage. Il fut alors contraint de rejoindre à son tour la secte, comme espèce "d'assurance" les concernant. Il apprit, de ce même fait, la défaite de Tremere face à Saulot, suite à sa diablerie, et son départ dans un endroit inconnu.

Une fois le pacte réalisé et sa nouvelle place décidée, le Vampire quitta de nouveau l'endroit pour se diriger vers de nouvelles contrées, reprenant ses visites. Malheureusement, le plaisir n'était plus là. Petit à petit s'installait une routine, un ennui, une perte de force, de vie. Il comprenait alors que tout cela n'était que le début de sa longue existence d'immortel, lui qui allait devoir traverser ce monde décrépis jusqu'à sa destruction. Une mélancolie, une tristesse, une dépression, tout cela vint s'attaquer à sa psyché, en même temps que le gain en force de sa bête.

Se laissant aller à ses instincts, ce fut le moment de la toute première frénésie connue de Heine. Un moment où il rencontra, en tête à tête, la personnification même de ses plus basses pensées. Un être lui ressemblant, mais au rictus démoniaque et désarticulé, observant le Vampire triste en face de lui d'un regard fou et brûlant d'une simple envie : celle du sang. La bête. Celle qui vivait en chaque Vampire, et dont il ne connaissait, jusqu'à ce moment, qu'à peine l'existence.

Durant cette nuit, il ne put qu'assister, impuissant, aux différents meurtres commis par son alter ego. Attaquant, tuant, buvant le sang de malheureux, durant de nombreuses heures, jusqu'à finalement réussir à en reprendre le contrôle. Non... Cette transformation n'avait rien d'une bénédiction, comme le disait Goratrix. Ce changement, cette nouvelle appartenance, ce n'était rien de plus qu'une punition qui s'abattait sur ceux tentant de s'absoudre des lois du très haut. Ou tout simplement les résultats d'une expérience née sous le signe de la fierté mal placée.

C'est ainsi qu'il s'exila finalement en Ireland, dans une petite ville, où il passa de nombreuses années. Plusieurs centaines, pour être précis, enfermé dans un atelier où il passait son temps à travailler sa magie. Conscient de ses propres problèmes, il tenta alors de se calmer, de contenir du mieux qu'il le pouvait la bête au fond de ses tripes. Heine en était conscient, du danger qu'il représentait. Immortel aux instincts que l'homme n'arrivait à contrôler, voilà son passé, son présent, et son futur.

Néanmoins, il finit par rencontrer quelqu'un, lors d'une de ses rares sorties. Usant de ses connaissances et d'un peu de diplomatie pour récupérer du sang dans une banque locale, il fit alors la connaissance d'une bien agréable jeune femme. Manea, Manea A. O'Sullivan. Une native, qui vivait non loin. Attiré par la belle, il commença à discuter, et petit à petit, au fur et à mesure des échanges et des rencontres, ils tombèrent amoureux.

C'est un peu cliché, dit comme ça. Mais elle fut le moteur d'un retour à une vie plus saine. Son soleil, éclairant un ciel qui était, jusque-là, couvert de nuages gris. Un soleil qui ne le brûlait pas, un soleil qui ne lui faisait pas peur. Il l'aimait, de chaque fibre de son corps, de chaque atome de son âme. Et finalement, souhaitant être transparent la concernant, l'homme lui révéla sa réelle nature, expliquant les rendez-vous nocturne.

Bien vite, elle lui demanda l'étreinte. Non pas par simple envie de devenir immortelle, mais touchée par sa peine et sa mélancolie, elle voulait partager avec lui ce douloureux fardeau. Il refusa. À chaque fois, à chaque demande, la réponse fut toujours la même. L'homme refusait par-dessus tout d'infliger à la belle la même malédiction, même si cela voulait dire vivre à jamais avec elle.

Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu. Sans aucune nouvelle d'elle depuis plusieurs jours, le Tremere se dirigea finalement vers son domicile. Entrant rapidement, en voyant la porte ouverte, il fit alors face à une scène qui hante encore ses nuits. Elle, avec, à ses côtés, un autre vampire étreignant la jeune femme. Une attaque ? Une demande de Manea ? Lui-même n'en sait toujours rien. Mais lorsque Heine frappa le sol de ses lourdes bottes, l'acte était déjà terminé, et la jeune femme tomba alors sur le sol, inconsciente, la transformation commençant déjà.

De haine, de colère, le protagoniste tua le malfaiteur, sans même que celui-ci ne comprenne. Un jeune vampire, une génération trop haute par rapport à la sienne. Son sang commença à souiller le sol de bois, la bête reprenant lentement le contrôle du corps de Heine. Il sentait les bras de son alter ego l'attraper, pour tenter de le faire s'enfoncer dans cet océan de colère et de destruction qui lui permettrait de reprendre le dessus, définitivement cette fois. Ce fut la respiration et la toux de son aimée qui ramena finalement l'ancien à la raison, coupant net la bête dans sa tentative de frénésie.

Elle était devenue une vampire. Une Caïnite. Une damnée. Et pour couronner le tout... une Malkavienne. Le clan des fous, des dérangés, incapables de vivre comme les autres. Ce fut une catastrophe. Surtout que, dans un procédé qu'il ne comprenait pas, la malédiction de ce clan maudit vint s'attaquer à la psyché de Manea. Elle n'était plus celle qu'elle était à ses côtés, ce n'était rien de plus qu'un fragment de sa vie passé, incapable d'agir, de réagir comme elle l'aurait fait auparavant.

Trop amoureux pour la laisser tomber et trop lâche pour mettre fin à ses souffrances, Heine décida alors de la prendre à ses côtés, et de quitter l'Ireland. Son but était simple : trouver un moyen de ramener la jeune femme à un état convenable. Réussir à vaincre la folie s'abattant sur elle, comme il le pouvait.

Plusieurs années plus tard, désormais aux états-unies, Heine continue son voyage aux côtés de son aimée.


avatar
Image :
Messages : 94
Genre : Masculin
Age : //
chaine 1 :
Race : //
Existence : //
Reputation : //
Karma : //
chaine 2 :
Points : 22
Fiche : //
Relations : //
Discord : Fresh!Johan #5411
avatar
avatar
Jeu 1 Nov - 16:05

» Validation
Validation réalisée apr une tierce personne de confiance, et non pas par le fondateur lui-même, bien entendu.

» Longueur : 2000 / 2000
» Orthographe : 1500 / 1500
» Style : 3000 / 3500
» Originalité : 2500 / 3000
» Bonus : Ouverture du forum - 200 points

» Total : 9200

» Points de traits de départ : 122 points
détail des points obtenus:
 

Désormais, vu que tu es validé, n'hésites pas à indiquer l'origine de ton avatar et enfin à présenter les caractéristiques de ton personnage ici !
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Web] Bioniclestory updated : Dark miror chapitre 2
» [Dark Heresy] à toulouse vendredi 28 novembre
» DARK HERESY
» LES CARRIERES DE DARK HERESY
» DARK MILLENIUM ONLINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'eveil de Cain • Vampire la mascarade :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: