De cendre et de neige.
Goule de la Camarilla
Goule de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 13
Genre : Féminin
Age : 59 ans
chaine 1 :
Race : Goule
Existence : 2300
Reputation : 1000
Karma : 0
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : http://eveil-de-cain.forumactif.com/t65-atypical-human#194
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Mer 7 Nov - 19:00
Il est trois heures du matin, les draps sont propres et pas une trace de poussière n'entache le carrelage immaculé de cet appartement comme les autres. L'ameublement y est on ne peut plus impersonnel. Et les seules traces d'activités proviennent de cette odeur tiède de légume bouillis – Le repas de Cassie pour toute la semaine refroidit encore à l'air libre, et des quelques vêtements qui traînent par terre pour des évidences que personne ne veux étaler au grand jour.

Seules les fenêtres barricadées de volet, de plastique noirs et de rideau en surépaisseur pourraient semble t-il faire tâche dans ce décor digne d'un magasin ikea. Cassie, le sait, elle pourrait voir les premiers flocons de l'année choir sur le sol si elle avait le courage de retirer ces protections pare-soleil glauques pour essayer de sentir la fraicheur nocturne de détroit.

Au lieu de ca, la goule s'est rassasiée ce soir là - Pas grand chose, juste quelques gorgées durement négociée à Adam. Voyant le point de rupture de sa goule poindre à l'horizon, le caïnite s'est fait un plaisir de faire durer la torture. Il savoure ainsi l'impatience de la mannequin. Joue avec elle, déguste ses mots d'amours hypocrites, la fait supplier pour sa dose, lui fait répéter sa supplique. Puis après ce petit jeu fort lassant, il accepte enfin cet accord gagné d'avance avec quelques promesses savoureuses qu'il pourra rappeler à sa dame en temps voulu.

Passé les quelques secondes de frénésie où plus rien d'autre n'existe que la perspective de consommer, l'esprit de Cassie s'apaise. Son cerveau ne brûle plus, sa peau se retend, ses articulations ne la font plus souffrir. La quinquagénaire abîmée par les substances se transforme jusqu'à retrouver l'apparente jeunesse dont elle bénéficie.

Aussi, pendant un court instant aussi volatile qu'une poignée de cendre, elle se sent enfin entière. Vivante. Sous l'ordre de son maître, ses lèvres s'éloignent de la plaie. Ce sentiment disparaît la seconde d'après. Elle regrette déjà de ne pas avoir savouré plus, de ne pas avoir résisté un peu quand Adam lui a demandé d’arrêter.
Elle se retourne sur le matelas pour observer sans lucidité les barreaux de sa cage, dégustant les dernières miettes d'euphorie avant qu'elles ne s'envolent définitivement. C'est comme un puissant sentiment de plénitude et de sécurité qui la parcourt une ultime fois avant de repeint les murs gris de sa chambre. Elle touche du bout des doigts le paradis, puis son corps lourd la rappelle à la terre. Elle retombe dans la réalité morose de son existence. Déjà, les couleurs semblent devenir ternes. Alors enfouie dans ses draps, elle ferme les yeux pour conserver cette illusion de paix quelques secondes supplémentaires.

Son ouïe la rappelle à l'ordre. Le silence n'existe plus dans son monde et son oreille lui offre tout un tas d'information non désirées. Posée dans son lit, elle entend les battements de cœur paisibles de son voisin de palier. Sa respiration régulière. La voiture qui klaxonne a des dizaines de rues. Le battement d'aile d'un papillon sur le balcon fleurit adjacent, le bruit délicat d'un chat qui marche a l'étage du dessus. Puis...
Dans l'entrée. Quelqu'un a forcé la porte dans un boucan que seule elle perçoit. Des pas se déploient dans la cage d'escalier, grimpent les pallier sans marquer d’hésitation. Des bruits anormaux, à peine perceptibles tant ils sont teints de discrétion. Ils sont... Trois... Ou quatre. Elle ne les distingue pas. Ca la perturbe.

Elle redresse sa tête brusquement, en proie a un mauvais pressentiment.

- Dit moi ce qu'il y a chérie.

Comme a chaque fois que le Cainite l'appelle comme ça, un certain frisson de dégoût parcourt son échine. Elle voudrait l'envoyer balader avec une réflexion comme elle en aiguise depuis 30 ans. Mais Adam, forgé par les années a côtoyer sa belle, à -presque innocemment, utilisé l'impératif pour lui adresser la parole. Comme sapée de toute volonté propre, la goule obéie a son propriétaire.

- Des gens sont entrés par effraction dans l'immeuble. Ils montent. Je les entends a peine. Ils sont... Trois ou quatre je crois.

Une certaine tension se lit dans le regard d'Adam. C'est bien la première fois qu'elle lit cette gravité. Elle a vaguement deviné avec les années que le monde des vampires en avait après lui, et par extension, elle. Il faut être stupide pour ne pas remarquer qu'Adam lui ordonne régulièrement de déménager et n’apprécie pas vraiment la célébrité de sa belle.

- Rhabille-toi, ma belle.

Sans chercher a aller contre cet ordre direct. La goule se redresse avec lenteur pour chercher a tâtons ses vêtements du jour. Elle entendant un boucan dans l'autre pièce, mais enfile tout de même son T-shirt pour rejoindre le séjour.

Son regard s'agrandit un bref instant en voyant l'intrusion de plusieurs types. Pourtant, elle n'arrive pas a se taire et brise fragile silence avec une voix a peine hostile.

- Vous êtes qui ?

Forcément, en voyant des regards converger vers elle, elle se sent étrangement stupide.
Ancilla de la Camarilla
Ancilla de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 11
Genre : Féminin
Age : 125
chaine 1 :
Race : Vampire
Existence : 1
Reputation : 1
Karma : 1
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : [url=#]test[/url]
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Ven 9 Nov - 4:39
C’était une nuit assez tranquille ce soir. Plutôt sombre, sans vent, mais avec une douce neige qui tombe. C’est beau, c’est paisible. Ruby en oubliait presque la raison pour laquelle elle était ici.

Assise dans une voiture complètement noire aux fenêtres teintées noires elles aussi, la jeune femme observait l’extérieur. Les jambes croisées et le coude accoté contre l’intérieur de la porte, Ruby appréciait ces quelques minutes de silence total. Quelques minutes à elle avant qu’elle n’ait à aller confronter ce déchet. Ce Cainite qui risquait tout pour tout le monde. Ils l’avaient finalement trouvés dans ce quartier pauvre d’ouvriers. Bon, quartier pauvre, pauvre pour la deuxième de famille des Lichtenberg qui vivent dans le luxe et l’argent.

Ruby soupira et cogna sur la fenêtre, doucement. L’homme habillé d’un tuxedo qui se tenait dehors, devant la porte, se retourna et ouvrit celle-ci pour la jeune femme qui en sortie tout de suite. Elle replaça sa belle robe gothique noire, s’assura que son bandeau sur ses yeux était bien en place, ainsi que celui sur le dessus de sa tête, puis se dirigea vers le bloc d’appartement. Elle fut suivit de trois hommes, tous habillés d’ensembles propres noirs. Tous ses serviteurs, tous sous ses ordres et prêts à tout pour défendre leur chère demoiselle. Son but : Attraper Adam (un vampire dangereusement stupide), l’attacher et le laisser à un endroit ou le Soleil pourrait faire le restant de leur travail. Peut-être bruler l’appartement aussi, juste pour être certain qu’il n’y ait aucun problème plus tard.


Une fois arrivée à la porte, Ruby laissa place à un des trois hommes qui s’activa sur-le-champ pour déverrouiller la porte. Cela ne pris que maximum une minute avant d’entendre le son satisfaisant d’une porte qui se débarre. Le petit groupe n’attendit pas pour entrer dans le bâtiment, montant les escaliers rapidement. Il ne fallait pas lui laisser le temps de se sauver. De toute façon, il n’avait nul part ou aller. Ce soir, il mourrait, sûr et certain.

Une fois arrivés devant la porte de son appartement, le même jeu recommença. L’ouie de la vampire sembla détecter du mouvement de l’autre côté de la porte, mais il était trop tard. C’était déjà terminé. La porte s’ouvrit violemment, laissant les quatre vampires y entrer. Ruby y entra la dernière, lentement, regardant le logement derrière le bandeau sur ses yeux. C’était un appartement pas trop riche, mais pas trop pauvre. Quelque chose dans la moyenne. Il semblait tout de même bien meublé, bien entretenu. Hm. Au moins il n’allait pas mourir dans un soue à cochon.

Deux personnes se tenaient devant eux. Un homme et une femme, tous les deux avaient des auras oranges, mais différentes en même temps. Leur cible était d’un orange pâle, signifiant en effet un vampire. L’autre par contre… Huh. Une goule. Eh bien notre petit Adam s’était amusé, dites donc. La goule en question leur posa une question, ce qui étonna Ruby. Elle avait du culot, celle la. La Toréador croisa ses bras, posant la jointure de son index sur son menton tout en regardant la goule.

    << N’aimerais-tu pas savoir, petite goule ? >>


Ruby fit un sourire à la semi-damné avant de porter son regard sur l’homme qui sentait que sa vie tirait à sa fin. La jeune femme avança doucement, ses talons hauts claquant contre le plancher de bois à chaque pas jusqu’à ce qu’elle ait atteint Adam. Il n’oserait jamais lever sa main sur elle. Elle pouvait voir son aura. Il était terrifié. Et avec raison.

    << La seule information dont tu as besoin est qu’Adam a été un très…. Très mauvais vampire. >>


La jeune femme pris une pause, observant le vampire qui allait bientôt mourir. Il la dégoutait. Il sentait le sang. Même un être humain normal aurait été capable de sentir cette odeur sur lui. Ce n’était qu’une question de temps avant que leur identité ne soit révélée. Reculant pour revenir à sa position originale, Ruby fit un autre sourire doux à la goule. Ele n’avait rien fait, mais bon, elle devait mourir aussi. Ils n’avaient pas de temps à perdre. Et ils ne devaient pas lui laisser le temps de s’échapper. La Cainite fit un mouvement avec sa tête et deux de ses serviteurs sautèrent avec une vitesse incroyable sur la cible ainsi que l’autre jeune femme pour les tenir en place contre leur mur respectif. Le troisième serviteur, lui, se mis à chercher l’appartement pour n’importe quoi qui pouvait appartenir aux vampires. Un journal, une, photo, n’importe quoi. Il fouilla l’entièreté de l’appartement.

Ruby, elle, s’assit sur le canapé, tranquille, pendant que le serviteur qui prenait pressait Adam contre le mur se mis à le battre sans pitié. Des coups de poings au visage, dans le ventre, et pas des coups de poings d’un simple être humain, oh non, des coups d’un vampire. C’était son serviteur le plus musclé, le plus costaud. Il n’avait aucune chance. La vampire fit un signe de la main à celui qui retenait la goule contre le mur et son serviteur l’apporta brusquement sur un fauteuil placé devant Ruby, pour qu’ils puissent converser.

    << Quel est ton nom, ma belle ? >>


Goule de la Camarilla
Goule de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 13
Genre : Féminin
Age : 59 ans
chaine 1 :
Race : Goule
Existence : 2300
Reputation : 1000
Karma : 0
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : http://eveil-de-cain.forumactif.com/t65-atypical-human#194
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Ven 9 Nov - 16:44
Le visage de la demie damnée mime une expression de dégoût.   Petite goule. Voilà un surnom qu'elle ne supporte pas dans la bouche d'Adam et auquel son interlocutrice ne fait pas exception. Elle voudrait s'énerver mais ne réplique pas dans un sursaut de sagesse. Elle reste ainsi bras ballant. Incapable de traiter le flux d'information qui semble s'emballer à mesure que la situation lui échappe.

Elle n'a même pas le temps de s'interroger sur la définition de ce qu'est sensé être un bon ou un mauvais vampire, déjà un adversaire se précipite vers elle. La goule évite de justesse un premier coup de poing puis recule, les mains bien en évidence en signe de reddition
Elle se laisse alors plaquer contre le mur. Quand bien même cette situation ravive une mémoire oppressante vécu une centaine de fois. La main glacée de son adversaire la maintien tandis que l'autre se lève en vue de la frapper.

Elle ferme les yeux. Son esprit contrôle difficilement son instinct qui lui dicte de se débattre, de cogner, de mordre. Héritage de sa condition de demie damnée. Mais fort la partie saine de son cerveau lui souffle que c'est peine perdue d'essayer de jouer a jeu égal avec ce type. C'est un soldat surnaturel et entrainé, elle n'en doute pas. Loin de laisser la fatalité l'emporter. Elle redresse le regard pour fixer les pupilles de ce vampire.

- Pas de ça chéri. Je sais me tenir


Elle articule froidement, aussi désobligeante que son corps lui semble rigide. Son phrasé lui parait si semblable à celui d'Adam. Ce constat lui fait l'effet d'une lame glacée dans le crâne. Mais elle s'oblige à rester imperturbable. Guettant la réponse de son interlocuteur.

Malgré la pointe de défiance que lui retourne le vampire. Sa seconde main vient seulement s'abaisser pour renforcer sa prise glacée sur la goule. Les dents de Cassie se serrent et sa voix se tend d'une autorité imperturbable.

-Ne me touche pas.

Indifférent à cet avertissement. Le type l'immobilise de plus belle. Elle ferme les yeux un bref instant pour résister à l'instinct de sa petite bête intérieur. Celle qui lui susurre de tenter un coup de tête.
Malgré la situation plus que désagréable la belle se console en savourant de l'ouie le combat d'adam. Elle remarque qu'il est en train de prendre une pluie de coup dont elle savoure les chocs auditifs. Quand elle ouvre les yeux, elle constate qu'il subit ce que elle a toujours fantasmé de lui offrir jusqu'à la mort. Et cette vision lui offre une satisfaction rare. Une puissante euphorie même. Si le regard ombrageux de la demie damnée ne trahit rien de cette cruauté, elle esquisse un délicat sourire mental.

Arrachée à ce spectacle, son agresseur la mène à la directrice de cette opération : une femme albinos habillée comme une adolescente gothique. La cheftaine de cette opération est assise sur le canapé de son salon. La mannequin ratée se satisfait de sentir l'emprise de son agresseur s'éloigner de sa peau, remplacée par le confort précaire du fauteuil dans lequel on la fait assoir.
La cheftaine parle. Toujours avec ces surnoms qui lui arrache un tic de dégoût. La latina comprend vaguement qu'elle marche sur un fil avec cette femme. Et la belle n'a jamais été bonne funambule. Enfin... Elle en avait le gout avant, mais trois décennies d'aigreur avait poncé cet aspect de sa personnalité.

Quoi ? Son nom ? Un instant Cassie est tenté de le lui céder sans concession. Ou de rire de l'improbabilité de cette situation. Au choix. Après tout elle n'a rien à cacher. Et elle n'a même rien d'autre à lui offrir comme information.
Mais la belle refuse de satisfaire la curiosité malavisée de la femme. Son visage s'étire doucement dans une expression amer. Un genre de sourire laid et sans joie qui précède sa réponse délicieusement désobligeante.

- Si ce n'est pas pour m'offrir un pied à terre à Rose Hill. Je n'ai pas de raison de le donner

Rosehill, un bon cimetière où reposer, avec tous les plus grand de ce monde en guise de voisin. Et pour sûr, vu l'impertinence affichée de la goule la cheftaine  va probablement accepter sa requête.
La belle se posa la question mentalement : Aime t-elle jouer a provoquer sa propre mort ? Il fut un temps où elle avait tenté par tous les moyens de pousser Adam à la tuer sous la colère. Mais elle effaça cette période sombre de son esprit pour se concentrer sur le présent. De toute manière, la demie damnée n'a que cette façade, alors elle la porte comme la plus formidable des armure. Elle s'accroche à cette fierté, cette impression illusoire d'éloquence pour ne pas s'effondrer de terreur. De toute manière, son esprit abimé ne suppliera pas pour sa vie.

- La seule information que vous  avez besoin, est que... Je suis une petite goule vite blasée par les mondanités

Elle met un point d'honneur à lui adresser la parole avec calme même s'il est évident qu'une tension plombe chaque syllabes qu'elle prononce. Sa gorge semble sèche et que sa mâchoire est crispée comme si elle avait de nouveau 50 balais.

- Alors permettez moi d'être directe. Qu'est ce que vous voulez, darling ? ♪
Ancilla de la Camarilla
Ancilla de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 11
Genre : Féminin
Age : 125
chaine 1 :
Race : Vampire
Existence : 1
Reputation : 1
Karma : 1
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : [url=#]test[/url]
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Mar 13 Nov - 4:25
Une violence si inutile. Une violence si gratuite, si stupide. Il n’avait qu’à respecter les lois de La Mascarade et rien de tout ça ne serait arrivé. Ruby n’aimait pas la violence, mais des fois, c’était la solution. Et cette violence avait un effet plutôt intéressant sur la goule qui refusait de lui donner son nom. Hm. Plutôt intéressant en effet… Derrière le bandeau qui lui recouvrait les yeux, Ruby observait l’aura de la jeune femme devant elle. À chaque coup de poing des serviteurs de Ruby, son aura subissait une soudaine explosion de vermillon. Elle le détestait ? Elle voulait sa mort ? Est-ce qu’il avait été abusif ? Agressif ? La traitait-il comme une esclave ? Ce ne serait pas la première fois qu’un vampire utilise sa goule pour satisfaire ses désirs sadiques. Hm. Tout en écoutant les réponses à ses questions, Ruby regardait Adam qui continuait de se faire battre.



    « Eh bien… Notre cher Adam, ici présent, risque, par ses actions irréfléchies et radicales, de tous nous exposer au monde des humains. » Sa tête se tourne vers la goule «C’est pourquoi nous devons regrettablement l’exécuter demain matin, aux premières heures du soleil. »



Le sourire qu’elle avait sur son visage disparu complètement. La vampire n’était nullement heureuse de tuer l’un de ses congénères, mais elle n’avait pas le choix. C’était les ordres qu’elle avait reçu de plus haut dans la Camarilla. Ces ordres étaient absolus. Étant très loyale à la Camarilla, la vie de ce pauvre Caïnite allait prendre à sa fin bientôt. Toutefois… S’il était un simple déchet, alors ça rendait tout ça plus facile. La Toréador retrouva son sourire en se levant et fit une révérence polie envers la goule.


    « Je suis désolée pour mon entrée si brusque. Mon nom est Ruby Heather Lichtenberg. Enchantée de faire ta connaissance. »



Ça c’était une meilleure présentation que sa précédente. Elle s’est probablement laissé emporter par la situation. Toujours un sourire aux lèvres, Ruby lève la main et son serviteur arrête de battre Adam sur-le-champ. L’aura de la jeune femme devant elle arrêta d’avoir des changements de couleur au vermillon.



    « Voudrais-tu… Te défouler un peu ? »



La vampire savait à quel point c’était tentant de vouloir faire du mal à quelqu’un qui nous avait abusé depuis longtemps. Pas qu’elle savait nécessairement ces émotions elle, personnellement Elle sentait qu’il y avait beaucoup d’histoires entre ces deux-là. Beaucoup de haine. C’est une bonne manière de dépenser cette énergie accumulée. Ruby fit un signe de tête à un de ses serviteurs qui s’approcha d’elle et lui passa une dague en argent à la lame polie et effilée. La belle aux cheveux de neige pris la dague et pointa le manche vers la goule.



    « Il ne te fera rien. Il n’est pas assez stupide pour essayer quoi que ce soit avec nous ici. Tu as carte blanche, personne ne va t’arrêter »



Ruby était intéressée de savoir ce qu’elle allait faire. Allait-elle laisser la Bête en elle prendre le contrôle et sauter sur l’occasion pour poignarder Adam ? Ou bien allait-elle essayer de tuer Ruby et s’enfuir ? Logiquement, ce serait le plus dangereux pour elle. Ses serviteurs étaient entrainés pour aider leur maitresse là où elle avait le plus besoin d’aide : la force physique. Ils allaient tuer la goule immédiatement si elle osait faire un mouvement agressif envers la vampire. Elle ne risquait rien. Rien du tout.
Goule de la Camarilla
Goule de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 13
Genre : Féminin
Age : 59 ans
chaine 1 :
Race : Goule
Existence : 2300
Reputation : 1000
Karma : 0
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : http://eveil-de-cain.forumactif.com/t65-atypical-human#194
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Mar 13 Nov - 21:16
Dans ce monde qui va toujours parut au mieux hostile, elle semble presque surprise de ce pic de normalité. Fin', surtout de l'humilité imprévisible de son interlocutrice : Ruby lui adresse la parole et quelque excuses. Et de ce fait, Cassie ravale sa suffisance teintée d'agressivité. Presque penaude sur le moment, elle se demande brièvement si elle l'a froissé sans que la vampire n'en montre rien. Ou si elle se fait juste tendrement manipulée. Au fond, ça n'a pas d'importance, elle en a presque l'habitude.

Visage interdit a mesure qu'elle continue d'écouter Ruby, son cerveau à du mal à traiter tout ce qui semble se passer dans un espace-temps si réduit. Il y a de cela quelques heures, elle suppliait pour qu'Adam lui cède de quoi survivre et il était en position de force. Et maintenant les rôles semble basculer

Quand la vampire lui tend l'arme. La demie damnée lui fait cadeau de sa plus sincère surprise. Elle saisit machinalement le présent qu'elle lui offre. En silence, ses mains jouent avec l'objet alors qu'elle continue soigneusement de s'imaginer le tableau idyllique que lui décrit Ruby. Ses mains saisissent la fusée de l'arme et tire la lame fine sur quelques centimètres. Son regard inspect : De l'argent. Un métal mou, inefficace pour forger des armes en temps normal. Est ce parce qu'il a des propriétés sur les créatures de la nuit ? Peut être, elle décide sciemment de n'en avoir rien à faire.

- Cassie Holiday. Enchanté de vous connaître Ruby.

Chasse le naturel, il revient au galop. La belle lui répond d'une voix claire et enjouée. Ce ton presque trop désinvolte qui lui colle à la peau depuis quelques décennies.

En même temps, c'est grisant. Elle entend la peur d'Adam. C'est comme un boucan sucré a ses oreille : ses muscles se contractent, ses dents se serrent. Il est immobile, et pourtant tendu comme une flèche. Son ancien propriétaire pourrait lui demander de tenter de tuer sa bienfaitrice. Elle n'aurait pas les moyens de lutter contre sa volonté, en bonne esclave. Mais cette Ruby - ou du moins ce qu'elle représente, semble rendre à son bourreau le statut de victime.  Et c'est enivrant.

Presque tendrement, la demie damnée s'approche en silence de lui. Elle sent confusément que la situation peut vite déraper, elle se situe précisément à la frontière de sa santé mentale. La belle peut perdre le contrôle, faire basculer cette façade humaine et flegmatique. C'est comme si une volonté presque extérieur la pousse à commettre les pires infamies. Des images apparaissent dans son esprit : elle se voit le poignarder dans le cœur à de multiples reprises jusqu'à repeindre l'appartement de carmin. Elle se voit, ivre de vitae, l'égorger comme une bête et le dévorer comme il a bouffé les gens auquel elle tenait. Et des dizaines de scénarios -tous aussi organiques, défilent ainsi dans sa tête. Tous aussi tentant. Tous aussi sanglant.

Il la craint. Pour la première fois, il la regarde effrayé. Alors Cassie continue d'avancer avec une lenteur exquise. Alors elle anticipe la finalité de cette soirée avec plaisir. Il va mourir. Il va mourir. Elle se le répète pour s'en assurer. Jusqu'à douter du réel. Toujours baignée dans ce sentiment cotonneux de sidération. Est ce un rêve ? Elle s'en moque pour l'heure, vrai ou onirique, l'impuissance d'Adam exalte la latina. Elle sent l'ivresse de vengeance. Alors elle fait durer cet instant.

- Chérie...

La supplique de l'intéressé sert d'étincelle qui embrase les décennies de colère de la latina. La main désarmée de Cassie frappe avec une vitesse fulgurante. La baffe résonne entre les quatre mur de son salon.
A cet instant précis, elle se sent sur le fil. La goule s’effraie presque malgré elle. Il  ne suffirait que d'un simple éclat de sang pour qu'elle ne puisse plus arrêter sa frénésie bestiale. Qu'elle se brise les phalanges à tenter de le défigurer a coup de poing. Qu'elle se casses les dents à tenter de le bouffer. Alors la goule fait le choix de reculer à cette dernière ligne droite.
Elle se retourne lentement vers Ruby. Toujours cette attitude oscillant entre le charme et l'insolence.

- C'est très gentil à vous, Ruby. N'y voyez aucune impolitesse. Mais ce type ne mérite pas que je saillisse mes vêtements pour lui.

Elle s'est fait cette promesse, il y a de cela quelques décennies de calvaire.  Il n'aura jamais sa santé mentale. De la même manière, la demie damnée n'offrira pas à son persécuteur l'honneur de souiller sa conscience et de rougir ses mains. Ce serait lui offrir une porte pour l'atteindre depuis l’enfer qui le verra pourrir.
La demie damnée se retourne avec un sourire détendu et un clin d'œil.

- Mais je vous remercie. J'admets, c'était quand même assez distrayant cette comédie.

Un peu mytho, un peu commerciale. Elle retraverse la pièce et rend l'arme à son propriétaire. Sa parole revient brusquement sérieuse quand elle reprend le fil de la conversation.

- Dans un registre moins fendart... Qu'est qu'il arrive aux gens comme moi dans ces circonstances ?
Ancilla de la Camarilla
Ancilla de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 11
Genre : Féminin
Age : 125
chaine 1 :
Race : Vampire
Existence : 1
Reputation : 1
Karma : 1
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : [url=#]test[/url]
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Dim 25 Nov - 4:17
L’aura de la goule était, en tant que tel, très intéressante à regarder. Plus elle approchait d’Adam avec la dague qu’elle avait prise, plus son aura devenait noire, mauve ou un mélange des deux. Tout ça fascinait la belle aux cheveux de neige qui l’observait attentivement. Tous ses mouvements, toutes ses réactions. Ruby s’attendait à ce qu’elle se mette à le poignarder sans arrêt. Elle aurait même parié sur ce fait, tellement elle en était sûre. Et pourtant, contre toutes ses attentes, son aura changea de couleur pour des tons plus calmes et elle se retourna pour lui redonner la dague. Hm. Elle l’avait donc mal jugée. Ruby repris la dague avec un sourire, la redonnant à un de ses serviteurs tout en écoutant la latina parler.

    « Ne t’en fais pas, je comprends parfaitement. Je voulais te donner l’occasion de satisfaire quelconque vengeance tu avais envers ce vampire avant de ne plus pouvoir rien lui faire, une fois qu’il ne sera que poussière et cendres. »


Ruby soupira. C’était, encore une fois, pour elle, tellement de la violence inutile. Elle n’aimait pas tuer les siens, mais si elle n’avait pas le choix, elle devait le faire. Surtout lorsque ses ordres venaient de plus haut. Les ordres de la Camarilla étaient incontestables. Puis, le ton de la belle demoiselle tourna sur un ton plus sérieux et, en effet, la question posée en était une. La damnée pris le temps d’y réfléchir. Elle posa la jointure de son index sur son menton, fermant ses yeux cachés par le bandeau. Il fallait voir les différentes approches à sa situation. Après quelques secondes de silence, Ruby détacha le bandeau qu’elle avait sur les yeux, révélant deux perles d’un bleu ciel doux. Ses yeux se plantèrent dans ceux de Cassie, prenant un ton plus sérieux elle aussi.

    « Dans un cas normal… Tu serais tuée avec ton ‘’Maitre’’ ou sur-le-champ pour ne pas laisser de trace quelconque pour les autres Vampires. » La jeune femme pris une petite pause, regardant Adam qui était en train de se faire attacher par un de ses serviteurs. « Toutefois, ceci n’est pas une situation normale. De ce que j’ai pu observer de toi, tu sembles détester notre cher ami plus que tout. J’imagine que mourir à ses côtés signifierait une plus grande torture qu’autre chose pour toi. »


Ruby se leva et vint s’assoir aux côtés de la latina, lui prenant doucement les mains dans les siennes. Elle avait de belles mains, une belle complexion, une belle peau, des ongles qui pourraient sûrement être enjolivés avec de belles couleurs. Si elle était mieux traitée, Ruby était certaine que Cassie pouvait être magnifiquement belle.

    « Mais je dois t’avouer que je ne veux pas te tuer. Tu as dû vivre des années et des années de souffrance aux côtés d’un vampire qui abusait de toi. Alors je te donne une chance de continuer à vivre. Viendrais-tu vivre avec moi ? Dans ma grande maison, avec ma famille qui t’accueilleras à bras ouverts. »


C’était, en quelque sorte, une manière que Ruby prenait pour être plus proche de son humanité. Laisser la chance à une créature entre la vie et la mort de vivre sous une bonne famille et lui permettre de s’épanouir. La belle aux cheveux de neige tenait toujours les mains de la latina, très doucement.

    « Sinon, je peux te laisser partir. Je sais que je suis une étrangère pour toi, mais je te promets que mes paroles sont sincères. »

Goule de la Camarilla
Goule de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 13
Genre : Féminin
Age : 59 ans
chaine 1 :
Race : Goule
Existence : 2300
Reputation : 1000
Karma : 0
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : http://eveil-de-cain.forumactif.com/t65-atypical-human#194
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Mar 27 Nov - 1:31
Le coeur de la demie damnée rata un battement quand elle commença son discourt. Elle sentie l’entièreté de son corps se tendre avant de se relacher péniblement quand elle vit les chiens armés de l'albinos faire de même. Faut dire, le tact de l'immortel semblait être encore plus qualitatif que celui de Cassie. Lui annoncer cash que sa vie ne tenait qu'a son bon vouloir avait quelque peut tendance a rendre nerveuse l'anté-fayotte profonde qu'elle était.

- Ah... Euh...

Elle se laissa prendre les mains sans réagir, un peu perturbée par le comportement de cette damnée. La douceur de sa peau froide contre la semble corréler qu'elle ne rêve pas. Pourtant tout semble si... Si idyllique, au point que s'en est presque absurde. Ouais. Absurde, c'est le mot. Elle n'arrive pas a cerner si c'est de la bienveillance, de la moquerie ou de la manipulation.

- Jeuh...


Les mots s'entassent dans la gorge sans qu'elle ne puissent les sortir. Entre le scepticisme ou la joie. Il y a un flot d'idées tel qu'elle se perd tout simplement a organiser son esprit. Que doit elle penser ? Que doit elle faire ? Que doit elle dire ou espérer ? Y'a t-il un piège ?

Elle se sent effrayée brusquement par cette libération dont elle rêvait depuis si longtemps. Elle se l'était imaginé des milliers de fois. Elle s'était dit ce qu'elle penserait a cet instant, que sa première chose après être libre serait de prendre sa voiture et de rouler pied au plancher loin de tous ce souvenirs.
Mais nul euphorie, juste cette sentiment de flottement lattent. Une partie se sent prête a dépérir plutôt que de s’assujettir à nouveau à quelqu'un d'autre. Une autre se sent trop effrayée par la mort. Une avant dernière veut offrir aveuglément a cette sauveuse tout ce que son abnégation pourrait lui permettre. Et a coté, il y a ce pessimisme qui lui susurre que c'est un piège.

- J'aimerai prendre du recul

Elle retire doucement ses mains de celles de Ruby. Presque honteuse et pourtant soulagée.

- J'ai passé... mes 40 dernières années aliéné a lui. Je... suis sûr que je voudrais juste un répit avant... Avant de décider si ca vaut le coup que tout ca recommence.

Son regard se plante dans celui de la Caïnite. Comme si dedans, la goule recherchait fébrilement des réponses a ses propres questions.
Ancilla de la Camarilla
Ancilla de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 11
Genre : Féminin
Age : 125
chaine 1 :
Race : Vampire
Existence : 1
Reputation : 1
Karma : 1
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : [url=#]test[/url]
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Sam 1 Déc - 5:23
Ruby aimait se dire qu’elle était une bonne personne. Elle aimait se faire croire qu’elle était encore humaine, même après toutes ces années de non-vie. Cette proposition pour la goule en faisait partie. Elle ne faisait pas cela que pour se sentir mieux en tant que Vampire, non, mais c’était peut-être un peu le cas. Elle l’avait bien prise par surprise, en tout cas. Ça paraissait dans son ton de voix, ses yeux, son aura. Tout. Bien sûr, c’était logique qu’elle se sente si choquée. Elle se serait probablement attendue à mourir ce soir. Non, ses ordres étaient de capturer et tuer Adam. Rien d’autre. La goule, elle avait le droit de la laisser vivre si elle le voulait.

La Vampire écouta attentivement les paroles de la latina, hochant la tête. Bien sûr, c’est très compréhensible. Après 40 ans de torture, il est bien normal qu’elle veuille un peu de temps à elle toute seule. Ruby aurait probablement fait la même chose, si elle avait été à sa place.

    «Je comprends parfaitement, ne t’inquiètes pas. Tu ne mourras pas ce soir, je t’en donne ma parole. »


La jeune femme (en apparence) fit un sourire chaleureux à Cassie. Elle-même ne savait pas ce qu’elle voyait en elle, mais il y avait quelque chose. Quelque chose de beau. De tellement beau. Et Ruby voulait être celle qui allait la voir s’épanouir. Ruby fronça des sourcils, regardant l’appartement puis, se leva et se dirigea vers le comptoir de la cuisine où se trouvaient un petit bloc-notes et un crayon. Elle y écrit quelque chose sur celui-ci, d’une très belle écriture, retournant auprès de la goule et lui donnant la petite note.

    « Mon offre reste tout de même ouverte. Voici l’adresse de mon manoir, à Chicago. Quand tu seras prête, viens m’y rejoindre. Tu n’as qu’à dire que Ruby t’y invites cordialement. Tu seras très vite guidée vers moi. »


Ruby lui fit un autre sourire. 40 ans de souffrance, pauvre elle… Elle méritait de se faire traiter mieux que ça. Ruby avait déjà quelques goules qui travaillaient à son domicile et ils étaient tous et toutes très bien traités. Personne n’était, même, obligé d’y rester. Ils le faisaient s’ils voulaient. Jamais ils ne mourraient de faim…Ah! Le visage de la Caïnite s’illumina quelques instants, alors qu’elle examina son visage de plus près, prenant celui-ci avec ses mains, très doucement encore une fois.

    « As-tu faim ? As-tu été nourrie ? Tu dois savoir que tu ne peux pas survivre plus qu’un mois sans manger, n’est-ce pas ? Même une pourriture comme Adam te l’aurait dit… Hmm… Tu as l’air en bonne santé. »

Goule de la Camarilla
Goule de la Camarilla
avatar
Image :
Messages : 13
Genre : Féminin
Age : 59 ans
chaine 1 :
Race : Goule
Existence : 2300
Reputation : 1000
Karma : 0
chaine 2 :
Points : 0
Fiche : http://eveil-de-cain.forumactif.com/t65-atypical-human#194
Relations : [url=#]test[/url]
Discord : Blabla#6666
avatar
avatar
Mar 11 Déc - 20:02
Désormais, la tour de contrôle ne répondait définitivement plus à l'appel. La mexicaine avait pris le post it sans lui jeter un regard, et son œil absent ne quittait désormais plus le visage de sa protectrice. Son iris scanna ses tics comme a la recherche d'une trahison dans le moindre sursaut de ses lèvres pour se persuader qu'une pointe de laideur se cachait sous ce parfait sourire. Mais nan, même son ouie l'informa doucement qu'il n'en était rien. Pas la moindre once de sarcasme, pas une syllabe prononcée une semi octave plus haute que sa voisine.

Pourtant, la question tourne encore sous le crane de Cassie. C'est une blague ? C'est une camera cachée ? Adam allait quitter cet air apeuré et reprendre les abords prédateur auquel elle avait l'habitude ? Tout était trop beau, trop faux pour qu'elle se prête à y croire. Ruby la balade. C'était presque évident.

Des créatures de la nuit, elle ne connaissait ni la bienveillance, ni la compassion. Ces monstres pouvaient ils simplement avoir une once d'humanité ? La demie damnée avait une réponse assez nette dans sa tête et dans son corps. Le calvaire de ces dernière décennie s'imprimait dans chaque pores de sa peau et lui rappellait la réponse a cette question. C'était comme un tatouage sur son esprit, une plaie a vif qu'on s'amusait à toucher d'un doigt indélicat.


La latina recule brièvement quand la Caïnite approcha ses mains de son visage une énième fois.

"Ne me touche pas".
Elle ne prononça pas ces mots, mais quelque chose le hurle dans le regard autoritaire emprunt de dégout. C'est comme un sursaut de volonté. Jusqu'à maintenant, son corps n'était pas sien, sa vie n'était pas sienne. Sa volonté molle prenait la forme que Adam souhaitait lui infliger. Et ce soir, une partie d'elle avait l'intention de changer cette triste habitude. Comme si elle goutait a nouveau a l'indignation. Comme si ce tas de cendre dissimulait l'existence d'une brève braise.

- J'ai eu ma... Dose. Ce soir.

Elle pourrait se laisser à mourir de faim. Cette idée la traverse presque par mégarde. Mais une partie d'elle s'accroche à la vie comme un parasite a son hôte. Ruby n'a pas infirmé que sa vie serait celle d'une servante. Mais... Mais elle peut partir et disparaitre. La goule saisit cette offre salvatrice sans demander son reste

- Je souhaite partir dès maintenant

Elle veut partir avant que son interlocutrice ne change d'avis. La mannequin n'a pas d'affaire a emportée. Pas de bagage ou de valise digne de ca. Elle n'a besoin que des clefs de sa voiture et de sa carte de crédit. Son compte en banque est suffisamment fourni pour provenir a un mois de fuite.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente de Neige Belge sur EBAY
» départ à la neige
» Marseille sous la neige
» Il neige à SAINT MACLOU
» [eldar - peinture]du sang sur la neige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'eveil de Cain • Vampire la mascarade :: Zone de RP :: Detroit :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: